Subdivisions

  • Subdivision de sujet $xBiographies après la vedette Femmes$xActivité politique

    Q  Nous nous interrogeons sur l'emploi de la subdivision de forme $vBiographies après la vedette Femmes$xActivité politique. En effet, selon le Guide pratique du RVM, cette subdivision s'emploie « aux noms des lieux, des organismes, des livres sacrés, des catégories de personnes, des groupes ethniques et des événements historiques ». Or, si la tête de vedette Femmes appartient bien à une catégorie de personnes, cette qualité n'est-elle pas modifiée par l'ajout de la subdivision $xActivité politique ? Pour vous donner un peu de contexte, le problème s'est posé à nous suite à la suppression de l'ancienne vedette Femmes en politique et son remplacement par soit Femmes politiques (aucun problème à construire Femmes politiques$xBiographies), soit Femmes$xActivité politique. Cette dernière vedette étant, selon notre compréhension, plus générale que Femmes politiques, elle s'applique mieux à certains documents dont nous devons corriger les vedettes. 

    R  Vous posez une excellente question d'indexation. Votre compréhension de la vedette-matière de sujet Femmes$xActivité politique est la bonne. En effet, à partir du moment où une tête de vedette représentant une catégorie de personnes est suivie d'une subdivision de sujet, cette vedette prend un autre sens et ne désigne plus une catégorie de personnes mais plutôt un aspect, une activité, une qualification spécifiques de cette catégorie. Ici, la vedette-matière désigne les activités politiques des femmes. Il n'est donc pas possible d'y ajouter la subdivision de forme $vBiographies car la vedette obtenue n'aurait pas de sens. S'il s'agit de femmes qui ne font partie d'aucune catégorie plus précise, il faut combiner deux vedettes, soit Femmes$xActivité politique et Femmes$vBiographies. Selon le contenu du document, on peut aussi faire ressortir le fait que ces femmes sont des employées de maison, des femmes au foyer, des femmes intouchables, des enseignantes, etc. Il existe aussi un certain nombre de vedettes pour des catégories de personnes désignant un type d'implication politique, par ex. Femmes activistes, Femmes révolutionnaires, Femmes défenseurs des droits de l'homme, Héroïnes, Suffragettes, Réformatrices sociales, Intellectuelles, Conseillères politiques, etc. Quant au changement, il se justifie du fait qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre les vedettes Femmes en politique et Femmes$xActivité politique, cette dernière construite avec une subdivision affranchie. En général, l'emploi d'une subdivision affranchie a préséance sur toute autre forme. 

  • $vIn art

    Q  J'aimerais comprendre la construction de vedettes lorsqu'il y a usage du $vIn art comme dans, par exemple : $aCanada$vIn art$xHistory$y19thcentury ou $aCanada$vIn art$xArchives$vExhibitions. Il est évident que $vIn art doit suivre la vedette principale mais en principe le $v se trouve à la fin.    

    R  D'abord, il nous faut préciser que la construction de ces vedettes n'est pas valide. Les subdivisions de forme ($v) ne peuvent pas être suivies de subdivisions de sujet. Elles sont généralement ajoutées à la fin de la chaîne. Généralement, car 4 d'entre elles peuvent être suivies d'un nom de lieu : $vRegistres des morts ; $vDescriptions d'emploi ; $vSpécifications ; $vCatalogues (lorsqu'employée aux noms des objets en sciences naturelles, des instruments de musique et des familles d'instruments de musique).

    Pour reconstruire ces vedettes, il faut connaitre le document pour lesquels on les a utilisées.

    La vedette : $aCanada$vIn art$xHistory$y19thcentury :

    S'il s'agit d'une exposition sur la représentation du Canada dans l'art au 19e siècle, la vedette suivante serait appropriée : Canada$xDans l'art$vExpositions. S'il s'agit d'art canadien du 19e siècle, la vedette suivante devrait être ajoutée : Art canadien$y19e siècle$vExpositions.

    S'il s'agit d'une exposition sur la représentation de l'histoire du Canada du 19e siècle dans l'art (présumons canadien), nous aurions besoin de ces 2 vedettes :

    Art canadien$vExpositions

    Canada$xHistoire$y19e siècle$vOuvrages illustrés

    La vedette Canada$vIn art$xArchives$vExhibitions.

    La subdivision de sujet $xArchives est employée de façon erronée : elle n'est pas permise aux noms des lieux suivis ou non d'une subdivision. Ici nous proposons la vedette suivante : Canada$xDans l'art$vExpositions. S'il s'agit d'art canadien, la vedette suivante devrait être ajoutée : Art canadien$vExpositions.

    Dans le catalogue Amicus, nous avons repéré la vedette : Canada in art$xArchives$vExhibitions, où Canada in art est une construction désuète de Canada$xIn art. Cette vedette a été utilisée pour indexer le document A place in history : twenty years of acquiring paintings, drawings and prints at the National Archives of Canada, le catalogue d'une exposition de la collection de peintures, dessins et gravures de la collection des Archives nationales du Canada présentée en 1991. Il ne s'agit donc pas d'une exposition d'archives mais d'œuvres appartenant à un centre d'archives. La vedette appropriée serait donc le nom de l'institution suivie de la subdivision de forme $vExpositions :

    Archives nationales du Canada$vExpositions.

  • Subdivisions de sujet $xAspect et $xHistoire

    Q  La subdivision de sujet $xHistoire peut-elle être utilisée à la suite de la subdivision de sujet $xAspect (psychologique, etc.) ? Ex. : Enquêtes criminelles$xAspect psychologique$xHistoire pour un document dont la première vedette serait : Profilage criminel$xHistoire. Il me semble que l'histoire d'un aspect est douteuse, mais j'ai un doute. 

    R  Il est tout à fait possible d'utiliser la subdivision de sujet $xHistoire à la suite d'une subdivision du type $xAspect psychologique, [social, économique, etc.]. Ces subdivisions expriment l'impact d'un objet, d'une activité, d'un principe ou d'une discipline (représentés par la tête de vedette) sur la santé psychologique, la société, l'économie et vice versa. Un document peut très bien traiter de ces sujets dans une perspective historique. De plus, il serait incongru d'ajouter la subdivision $xHistoire à une seule des vedettes : Enquêtes criminelles$xAspect psychologique ; Enquêtes criminelles$xHistoire

  • Subdivision $vPhotographies ou $xPhotographie?

    Q  Je catalogue actuellement des livres de photographie. Il existe une subdivision de forme $vPhotographies et une subdivision générale $xPhotographie. Les explications concernant le choix de l'une ou de l'autre manquent de clarté. J'ai tendance à utiliser le $v mais cela semble concerner seulement les photographies originales. Pouvez-vous m'éclairer?  

    R  En effet, la subdivision $vPhotographies est une subdivision de forme qui s'emploie pour les recueils de photographies originales. La subdivision $xPhotographie est une subdivision de sujet qui ne s'emploie qu'aux noms des guerres. Pour la photographie d'autres sujets, il faut chercher du côté des vedettes du type : Photographie de paysages, Photographie de jeunes, Photographie de baleines, etc.

    Pour en savoir plus sur l'indexation des recueils de reproductions de photographies, consultez le document Photographie sous l'onglet Outils d'aide à l'indexation, Indexation par domaines.

  • Utilisation de la subdivision de forme $vAnthologies

    Q  Je suis en train de cataloguer le livre suivant : Romans picaresques espagnols, de Mauricio Molho et Jean-Francis Reille, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 1968. Il me semble important d'ajouter la subdivision de forme $vAnthologies pour que l'on sache que le livre ne traite pas de la littérature picaresque espagnole mais qu'il contient bien des romans picaresques espagnols. En regardant dans RVM, je m'aperçois que la subdivision de forme $vAnthologies est employée pour Morceaux choisis (ce qui est le cas de mon livre) qui est la forme rejetée. En même temps, je m'aperçois que, selon la définition donnée pour Anthologies dans RVM, je ne devrais pas utiliser cette subdivision de forme car je n'ai pas deux genres littéraires ou plus dans le même livre. N'y a-t-il pas là une contradiction ? Comment spécifier qu'il s'agit de morceaux choisis si je ne peux utiliser Anthologies ? Définition du RVM : Employer cette subdivision de forme à différents sujets pour les anthologies littéraires comprenant deux genres littéraires ou plus, par ex. Chats$vAnthologies ; Indiens d'Amérique$vAnthologies. EP $vMorceaux choisis. La définition du Petit Robert dit seulement : Recueil de morceaux choisis en prose ou en vers.    

    R  L'utilisation de la subdivision de forme $vAnthologies dans le Répertoire des vedettes-matière de l'Université Laval est identique à celle des Subject Headings de la Library of Congress. En effet, la subdivision de forme $vLiterary collections (l'équivalent de $vAnthologies) des LCSH précise clairement que cette subdivision est employée dans le cas de recueils de textes littéraires contenant plusieurs genres littéraires seulement. « Use as a form subdivision under names of countries, cities, etc., individual persons and corporate bodies, and under classes of persons, ethnic groups, individual wars, and topical headings for collections including several literary forms. » Le RVM recommande la même utilisation que la LC en raison de la pratique très commune dans les bibliothèques qui consiste à dériver les notices des documents à indexer (surtout les documents anglophones).

    Selon les règles d'indexation prônées par la LC et le RVM, aucune vedette-matière de genre ou d'origine n'est attribuée aux œuvres littéraires individuelles. Les recueils reçoivent des vedettes-matière qui précisent le genre, le lieu d'origine ou de résidence des auteurs et la période chronologique. Donc on peut présumer que les documents indexés avec de telles vedettes sont des anthologies. Soulignons qu'il existe maintenant des descripteurs de genre/forme et de nouvelles zones dans la notice bibliographique qui viendront remplacer le traitement des recueils par vedettes-matière. Pour le moment, les 2 systèmes sont employés en parallèle. L'anthologie de romans picaresques que vous donnez en exemple dans votre question serait donc indexée comme suit :

    650  Roman picaresque espagnol

    655  Romans picaresques

    386  Espagnols

    Notez que l'utilisation de la subdivision de forme $vAnthologies dans le catalogue Ariane résulte d'une pratique locale que nous avons conservée mais qui sera peut-être remise en question dans l'avenir.

  • Imagerie pour le diagnostic : subdivisions applicables aux vedettes associées

    Q  Notre bibliothèque possède plusieurs ressources en imagerie pour le diagnostic afin de répondre aux besoins des différents programmes offerts à notre collège dans ce domaine. À la recherche d'exemples probants, j'ai constaté, après consultation des catalogues Ariane et LC, qu'il n'y a pas de subdivisions de sujet jointes aux disciplines associées à cette matière qui permettraient de préciser par exemple une ressource axée sur les procédures. Par ailleurs il faut souligner que les Medical Subject Headings offrent de telles précisions. Les vedettes-matière désignant ces disciplines apparaissent le plus souvent seules. Serait-ce parce qu'il serait redondant d'ajouter une subdivision telle que Méthodologie (ou Technique) à ces vedettes-matière ? La vedette Diagnostics$xMéthodologie peut-elle s'appliquer ou être jointe à des vedettes plus précises telles que celles qui figurent ci-dessous ? Dans le cas de ressources comprenant des protocoles dans ces disciplines, la vedette Protocoles médicaux n'est pas vraiment conforme puisqu'il est dit sous cette vedette qu'elle s'applique pour le diagnostic et les soins. Exemples de disciplines auxquelles j'aimerais apporter des précisions quant au contenu : Imagerie par résonance magnétique ; Résonance magnétique nucléaire. Nous souhaitons maximiser l'utilisation des RVM sans avoir recours à d'autres thésaurus, aussi, si vous avez des suggestions en ce sens, elles seraient bien appréciées. Si vous avez des lignes directrices à émettre concernant ces sciences exactes cela m'aiderait beaucoup dans l'indexation de ressources qui, somme toute, comportent le plus souvent les mêmes vedettes-matière sans plus de précision. 

    R  Les vedettes de ces techniques de diagnostic médical peuvent être précisées par différentes subdivisions pour indexer des documents qui traitent et illustrent de façon précise ces techniques et méthodes. Il est vrai que le catalogue LOCIS de la LC ne contient pas beaucoup de telles vedettes, mais il en contient certaines. Dépendant des documents, il n'y a aucun empêchement à ajouter les subdivisions de sujet $xTechnique ou $xMéthodologie. On peut aussi combiner la vedette de la discipline d'imagerie avec la vedette Diagnostics$xMéthodologie pour des documents qui traitent de la façon dont, par exemple, l'imagerie par résonance magnétique s'y prend pour diagnostiquer des problèmes de santé. Il est bien vrai qu'il n'est pas possible d'employer la subdivision $xDiagnostic à la suite d'une discipline mais seulement à la suite d'un nom de maladie, ce qui est plein de bon sens. En effet, on diagnostique une maladie et non une discipline. 

  • Subdivision géographique à la suite des expressions affranchies en français

    Q  J'ai remarqué que certaines expressions affranchies en français peuvent être suivies d'une subdivision géographique. Ce n'est pas le cas des expressions « Rôle selon le sexe dans la littérature », ou « Rôle selon le sexe au cinéma » tandis que pour « Rôle selon le sexe au théâtre » l'usage de la subdivision géographique est permis, quelle est la raison de cette différence ?  

    R  Votre question est très pertinente. En effet, la plupart des vedettes construites avec le mot « dans » sont des vedettes thématiques. Par thématique, nous entendons la représentation d'un sujet donné dans un corpus donné. Ce corpus est représenté par un texte écrit (littérature, littérature pour la jeunesse, manuels, textes sacrés), par une œuvre picturale (art, timbres-poste, ex-libris, numismatique), par une œuvre musicale, par une œuvre audiovisuelle (cinéma, télévision, médias), ainsi que par les médias de masse (culture populaire). Dans chaque cas, le corpus est un ensemble concret. Ces vedettes ne peuvent être suivies d'une subdivision géographique car il ne serait pas évident de déterminer si celle-ci s'applique au sujet étudié ou au domaine d'étude. Voir à ce sujet la règle de la Library of Congress H 364 Authorization for Geographic Subdivision, LC Subject Cataloging Manual.

    La vedette Théâtre désigne le théâtre tel que joué sur scène alors que la vedette Théâtre (Genre littéraire) désigne les œuvres. Lorsqu'un document étudie un sujet tel que représenté dans les textes de pièces, il faut utiliser la vedette thématique construite avec l'expression « … dans la littérature ». Les vedettes thématiques ne peuvent pas se subdiviser géographiquement. Les vedettes construites avec l'expression « … au théâtre » le peuvent. De prime abord, on peut conclure qu'il s'agit d'une erreur. On peut aussi soupçonner que ces vedettes ne sont pas thématiques. Nous venons de mentionner que les vedettes thématiques s'appliquent surtout à des ensembles concrets. Le RVM contient d'autres types de vedettes construites sur le même modèle que les vedettes thématiques et qui servent à d'autres fins. Par exemple, la vedette Amiante dans la construction sera utilisée pour un document sur l'utilisation de l'amiante dans l'industrie de la construction. La vedette Discrimination sexuelle dans les sciences sera utilisée pour un document sur comment s'exerce la discrimination dans les milieux scientifiques. Dans les LCSH, l'utilisation des vedettes construites avec l'expression « … in the theater » est soit limitée à une seule fin déterminée par une note d'application ou encore ouverte à plusieurs sens. Une vérification de l'utilisation des 24 vedettes LCSH à l'indexation dans le catalogue WorldCat nous a permis de vérifier cette affirmation. À cause de cette polyvalence de sens, la LC a décidé de permettre l'ajout de la subdivision géographique à toutes les vedettes ainsi construites plutôt que de faire un traitement au cas par cas, causant ainsi un manque d'uniformité qui aurait pu aussi être questionnable. Dans le RVM, il existe environ une vingtaine de vedettes construites avec l'expression « … au théâtre ». On constate que la plupart d'entre elles contiennent aussi une note d'application ou un TG qui en précise l'utilisation, par ex. Femmes au théâtre : Sous cette vedette de sujet, on trouve les documents traitant de tous les aspects de l'engagement des femmes dans le théâtre. Musique au théâtre : Sous cette vedette de sujet, on trouve les documents sur la musique comme complément dans les productions théâtrales. Pièces d'artifice au théâtre TG  Théâtres$xEffets spéciaux. Violence au théâtre : Here are entered works on violence as presented upon the stage. Sous cette vedette de sujet, on trouve les documents sur la violence présentée sur la scène au théâtre. De par sa classification, la vedette non traduite « Computers in the theater » est utilisée pour les documents sur les ordinateurs comme accessoires de scène. Quant aux vedettes sans note, leur utilisation peut être déduite par la logique ou l'étude des documents indexés dans le catalogue de la LC. Par exemple, la vedette Mort au théâtre ne peut être que thématique. Par contre, la vedette Rôle selon le sexe au théâtre peut être utilisée comme une vedette thématique si le document traite de la façon de rendre compte de cette réalité par le jeu des comédiens. Elle peut aussi être utilisée pour les documents qui traitent de la même réalité dans la distribution des rôles d'une pièce. Par exemple, dans le théâtre traditionnel japonais, il est interdit aux femmes de monter sur les planches. Ce sont alors les hommes qui jouent les rôles féminins. En conclusion, les vedettes construites avec l'expression « … au théâtre » peuvent servir à des fins différentes : Représentation d'un sujet dans le théâtre joué ; Utilisation d'objets au théâtre comme accessoires, comme effets spéciaux, etc. ; Étude d'un sujet dans le milieu du théâtre. C'est là la raison qui justifie l'utilisation de la subdivision géographique chez la LC. Afin de ne pas nuire à la traduction automatisée, le RVM se doit de suivre les pratiques de la LC en ce qui concerne la subdivision géographique.  

  • Subdivision de sujet $xHistoire

    Q  La subdivision de sujet Histoire comprend-elle implicitement tous les siècles (subdivisions chronologiques) se rapportant à l'histoire d'un sujet (tête de vedette) en particulier ? Ou est-il préférable de nommer ces siècles en subdivisions chronologiques ?    Exemple : Laporte, Gilles. Fondements historiques du Québec (titre privilégié) Fondements historiques du Québec contemporain. 4e édition. 2013. Québec (Province)$xHistoire$y19e siècle ; Québec (Province)$xHistoire$y20e siècle. Les éditions précédentes comprenaient les 19e et 20e siècles mais la 4e éd. couvre en plus, la période du 21e siècle. Doit-on ajouter : Québec (Province)$xHistoire$y21e siècle aux vedettes des premières éditions pour cette 4e éd. Ou suffit-il d'indiquer uniquement : Québec (Province)$xHistoire

    R  Oui, si on ne met que la subdivision $xHistoire après un nom de lieu, c'est que le document porte sur l'histoire en général de ce lieu et non pas sur une période en particulier. Le document cité ne porte que sur les 19e, 20e et 21e siècles. L'histoire générale pourrait remonter au Bas-Canada, créé en 1791, soit au 18e siècle. On a donc le choix suivant : ajouter la vedette Québec (Province)$xHistoire$y21e siècle : indexation plus précise qui indique bien que le document traite de ces trois siècles seulement ; retirer les deux vedettes qui précisent les 19e et 20e siècles et ne mettre que la vedette générale Québec (Province)$xHistoire : indexation moins précise qui convient surtout dans une collection qui a très peu de documents sur le sujet. 

  • Subdivision de sujet $xHistoire + subdivision chronologique

    Q  La vedette de nom commun à laquelle sont ajoutées une subdivision géographique et la subdivision $xHistoire, suivies d'une subdivision chronologique construite dans le RVM à ce nom géographique est-elle conforme au RVM ? Exemple : À la suite du nom commun Monarchie, peut-on ajouter $zFrance$xHistoire$y987-1515 ? Ou faut-il préférer : Monarchie$zFrance$xHistoire$y500-1500 (Moyen Âge) (vu dans le catalogue Ariane) qui utilise la subdivision affranchie $xHistoire$y500-1500 (Moyen Âge) ?    

    R  Les subdivisions $xHistoire$y987-1515 et $zFrance$xHistoire$y987-1515 ne sont pas affranchies. Pour pouvoir utiliser de telles subdivisions à la suite d'un sujet de nom commun, il faudrait qu'elles aient été publiées comme telles dans le RVM. Or, ce type de subdivision ne sera jamais publié dans le RVM car les subdivisions chronologiques affranchies représentent uniquement des grandes périodes générales, qui s'appliquent à plusieurs lieux ou sujets. La subdivision chronologique $xHistoire$y987-1515 n'est publiée que sous la tête de vedette France puisque le RVM fournit des vedettes aux noms des pays suivies de subdivisions chronologiques représentant les événements importants de l'histoire de ces pays, comme par ex. France$xHistoire$y987-1515. Pour indexer un document qui porte sur un sujet en particulier au temps du Moyen Âge, quelle que soit la période du Moyen Âge abordée, on ajoute la subdivision chronologique affranchie $xHistoire$y500-1500 (Moyen Âge), sauf si une subdivision chronologique plus précise est publiée sous la vedette qui représente ce sujet dans le RVM. Comme ce n'est pas le cas ici, la vedette à employer est Monarchie$zFrance$xHistoire$y500-1500 (Moyen Âge). On peut aussi ajouter une seconde vedette : France$xHistoire$y987-1515 qui permet de préciser la période dont il est question dans le document indexé.

  • Subdivision $xAssociations

    Q  On a commencé à mettre systématiquement des sujets aux rapports annuels, et bien sûr, avec la subdivision $vPériodiques. Je me questionne sur ce cas-ci : Rapport annuel / Ordre des administrateurs agréés du Québec. L'indexation suggérée est : 610 Ordre des administrateurs agréés du Québec$vPériodiques ; 650 Administrateurs de société$zQuébec (Province)$xAssociations$vPériodiques. Je ne suis pas certain de la subdivision $xAssociations si elle est pertinente ou pas. La vedette Associations professionnelles, qui comporte en terme rejeté Ordres professionnels, serait un argument en faveur de l'ajouter. Et donc ce serait la même chose pour tous les ordres professionnels, diététistes, psychologues, etc. Autre exemple : Rapport annuel de l'Association des régions du Québec : 610 Association des régions du Québec$vPériodiques ; 650 Développement communautaire$zQuébec (Province)$xAssociations$vPériodiques

    R  La subdivision de sujet $xAssociations est employée correctement dans les exemples fournis. Elle fournit une vedette plus précise et plus représentative du contenu du document. La vedette Associations professionnelles pourrait aussi être ajoutée mais seulement si on veut regrouper tous les rapports annuels des différentes associations professionnelles sous ce point d'accès.

  • Subdivisions chronologiques au cinéma et à la télévision

    Q  Pour les documents sur les genres cinématographiques, on ne peut pas ajouter de siècle avant $xHistoire et critique. Ex. Films comiques$xHistoire et critique et non Films comiques$y20e siècle$xHistoire et critique. Il en est de même pour les vedettes pour les documents sur les genres d'œuvres télévisuelles et radiophoniques, où aucune subdivision chronologique n'est disponible. Ex. Émissions policières télévisées$xHistoire et critique et non Émissions policières télévisées$y20e siècle$xHistoire et critique. Je comprends qu'à l'origine, cette règle servait à rendre compte que ces médiums d'expression ont pris leur essor au début du 20e siècle, et qu'il était donc implicite que c'était le siècle dont il était question. Sauf que maintenant que le 21e siècle est bien entamé, il serait parfois utile de préciser lequel de ces deux siècles est concerné. Croyez-vous qu'il sera envisageable d'offrir cette possibilité éventuellement ?

    R  Il est possible dans certains cas d'introduire une subdivision chronologique. Par exemple, les vedettes Cinéma (se subd. géogr.) et Cinéma américain, [français, etc.] peuvent être suivies d'une subdivision chronologique affranchie introduite par la subdivision de sujet $xHistoire. Jusqu'à maintenant, la LC n'a jamais utilisé de vedettes contenant une subdivision chronologique car le cinéma s'est développé au 20e siècle. Mais ce n'est pas interdit. Exemple : Cinéma$zFrance$xHistoire$y20e siècle est une vedette valide. Par contre, les subdivisions chronologiques ne sont pas permises avec les vedettes de genres cinématographiques. Exemple : Films comiques$y20e siècle$xHistoire et critique n'est pas valide. Il faut combiner 2 vedettes : Films comiques$xHistoire et critique et Cinéma$xHistoire$y20e siècle.

  • Subdivision de nom commun + subdivision géographique

    Q  Je tente de traduire correctement une vedette de la LC : Ethnic relations$xPolitical aspects$zCanada. Dans le RVM, la subdivision $xAspect politique spécifie qu'on peut la faire suivre d'un nom géographique, mais la tête de vedette + la même subdivision construite dans le RVM omet la subdivision géographique en fin de construction. Nous avons donc dans le RVM : Relations interethniques$xAspect politique (sans mention de subd. géogr.). Or, après quelques recherches dans le catalogue Ariane, celui-ci semble se soustraire au problème en utilisant la vedette construite seule (sans ajout d'un nom géogr.) et ajoute plutôt une vedette de nom géographique suivi de la subdivision de sujet : Relations interethniques$xAspect politique. Mais peut-être est-il préférable de s'en tenir à l'ajout de la subdivision au nom de lieu ? Exemple tiré de la LC : Arabitudes : l'altérité arabe au Québec / introduction par Mohammed Arkoun ; préface de Georges Leroux ; avec la participation de Rachad Antonius.    

    R  La subdivision de sujet $xAspect politique se subdivise géographiquement mais non la vedette-matière Relations interethniques$xb Aspect politique. Sous celle-ci, la note 360 indique d'utiliser plutôt la subdivision correspondante aux noms des lieux. Ainsi, la vedette que vous avez à traduire, Ethnic relations$xPolitical aspects$zCanada, est fautive. La vedette-matière Relations interethniques$xAspect politique sert à l'indexation des documents traitant de l'aspect politique des relations interethniques de manière générale, et non celles d'un lieu en particulier. Ainsi, si un document traite de l'aspect politique des relations interethniques dans un lieu en particulier, on construira la vedette 651$a[Nom de lieu]$xRelations interethniques$xAspect politique, par exemple 651$aCanada$xRelations interethniques$xAspect politique.  

    Quant à la fiabilité des notices provenant de la LC, nous vous répondons d'emblée que des erreurs peuvent se glisser à l'occasion dans les notices en provenance de n'importe quel organisme effectuant du catalogage, de l'indexation et de la classification, à la LC qu'ailleurs. Le catalogue de la LC contient aussi des notices en provenance de d'autres sources, dont des distributeurs de documents qui fournissent des vedettes pas toujours bien construites. Il faut regarder la source de catalogage disponible sous l'étiquette 040. De toute façon, une vérification de la construction des vedettes est toujours de mise lors de la traduction d'une notice dérivée.

    En effectuant quelques recherches dans d'autres catalogues, nous remarquons que ce même document n'a pas été indexé de la même façon. Nous vous invitons donc à consulter notamment les notices de BAnQ et de la Bibliothèque de l'Université Laval afin d'alimenter votre réflexion et vos discussions avec vos collègues indexeurs.    

  • Bière$xConception et fabrication

    Q  Pourrait-on assouplir la note d'application de la subdivision de sujet $xConception et fabrication afin d'y inclure des éléments comme des breuvages, des meubles, etc. ? Contexte : j'ai un mémoire de maîtrise en anthropologie qui traite d'un projet de conception d'une nouvelle bière, « l'Annedd'Ale » qui se réfère aux racines traditionnelles québécoises, ainsi qu'à l'héritage des Premières Nations (annedda). Voici mon premier jet de construction de vedette : Bière$xConception et fabrication$xAspect anthropologique$zQuébec (Province). Puis, je me suis rappelé que la subdivision $xConception et fabrication ne s'emploie qu'aux noms des différents types de prothèses. Pourtant, j'ai du mal à la changer pour $xConception et construction ; la bière se fabrique, elle ne se construit pas. D'où ma question : pourrait-on assouplir la note d'application de la subdivision $xConception et fabrication afin d'y inclure des éléments comme des breuvages, des meubles, etc. ?  

    R  Plutôt que d'affranchir la subdivision de sujet $xConception et fabrication à d'autres catégories de vedettes, nous avons préféré créer la vedette Bière$xConception et fabrication. En effet, les subdivisions sont affranchies à des catégories de vedettes sous certaines conditions, par exemple quand il est évident qu'elles seront valides en tout temps sous ce type de vedette. Cela ne veut pas dire qu'elles sont interdites sous les autres sujets. Seulement, dans ces cas, le RVM préfère créer les vedettes à la pièce.

  • Subdivision $xHistoire et diplomatie

    Q  J'indexe un essai sur l'histoire diplomatique entourant la réunification de l'Allemagne en 1990, particulièrement l'influence et le rôle de Mikhaïl Gorbatchev. La note d'application de la subdivision $xHistoire diplomatique indique : Employer cette subdivision de sujet aux noms des guerres. Pourtant, il me semble que cette construction suivante : Allemagne$xHistoire$y1990 (Réunification)$xHistoire diplomatique serait appropriée, d'autant plus que l'événement est la conséquence de la Seconde guerre mondiale...    

    R  Le concept de « diplomatie » en subdivision est représenté dans le RVM par deux subdivisions de sujet : $xHistoire diplomatique et $xRelations extérieures. En effet, la subdivision de sujet $xRelations extérieures est définie comme suit : Employer cette subdivision de sujet aux noms des lieux et des confessions chrétiennes pour les documents sur les relations diplomatiques d'un lieu ou d'une confession chrétienne en général ainsi que pour les documents sur les relations diplomatiques d'un lieu ou d'une confession chrétienne avec plus de deux lieux ou confessions chrétiennes. De plus, cette même subdivision a comme terme rejeté $xRelations diplomatiques. C'est donc dire qu'il faut utiliser la subdivision de sujet $xRelations extérieures pour rendre l'idée de diplomatie rattachée à un lieu. Il faut aussi dire que la subdivision $xRelations extérieures a aussi comme terme rejeté $xRelations extérieures$xHistoire puisqu'il s'agit d'un concept à connotation historique. Il est donc inutile d'ajouter la subdivision de sujet $xHistoire à $xRelations extérieures. La subdivision de sujet $xHistoire diplomatique existe aux noms des guerres parce qu'une guerre en soi ne peut pas avoir de relations. Ce sont les États impliqués qui ont des relations entre eux. Par contre, une guerre peut avoir une histoire diplomatique, une histoire des relations entre les États impliqués. Rappelons aussi que le sens ou la portée des subdivisions de sujet provient des subdivisions équivalentes de la Library of Congress (LC). Le RVM a comme politique de respecter le plus possible le sens des subdivisions de la LC afin de faciliter la traduction automatisée. En conclusion, nous vous conseillons de combiner 2 vedettes pour le document que vous indexez : Allemagne$xHistoire$y1990 (Réunification) ; Allemagne$xRelations extérieures$zURSS. On peut aussi ajouter en vedette complémentaire : URSS$xRelations extérieures$zAllemagne. Tout dépend de la politique d'indexation de votre bibliothèque. Enfin, comme vous l'avez mentionné, nous ajouterions aussi la vedette : Gorbatchev, Mikhaïl, 1931-$xInfluence

  • Emploi de la subdivision $xOffre et demande à élargir aux produits

    Q  La subdivision de sujet $xOffre et demande ne s'applique qu'aux noms des professions et des catégories de personnel. Il serait toutefois très pratique qu'elle puisse aussi s'appliquer aux types de produits. Par exemple, j'indexe la thèse « Analyse empirique des facteurs explicatifs de l'intérêt pour le biométhane des clients de Gaz Métro ». Comme son titre l'indique, l'auteur tente de mesurer, grâce à des modèles économétriques, les facteurs influençant la demande de biogaz chez un échantillon de la clientèle de Gaz Métro.  La vedette idéale dans ce cas (selon moi) serait Biogaz$xOffre et demande$zQuébec (Province)$xModèles économétriques. Mais, cela étant impossible actuellement, j'envisage de combiner ces deux vedettes : Biogaz$xVente$zQuébec (Province)$xModèles économétriques ; Demande (Théorie économique). Serait-il envisageable d'étendre l'utilisation de la subdivision $xOffre et demande aux types de produits ?  

    R  Votre question est pertinente de même que le raisonnement qui l'accompagne. Il serait intéressant de pouvoir utiliser la subdivision $xOffre et demande dans d'autres contextes que celui réservé aux noms des professions et des catégories de personnel.  Cependant, afin que le catalogage dérivé et le catalogage original suivent les mêmes principes d'indexation, nous ne pouvons élargir son emploi et nous devons respecter les politiques des Library of Congress Subject Headings. Dans le cas qui vous concerne, la combinaison proposée semble adéquate. En outre, voici d'autres combinaisons de vedettes-matière à explorer : Biogaz$xCommercialisation ; Société de gaz$xMarketing

  • Emploi de subdivisions aux noms des personnages fictifs

    Q  Peut-on employer les subdivisions de la liste H 1110 aux noms des personnes aux noms des personnages fictifs et légendaires ? Par exemple, la vedette Obélix (Personnage fictif)$xPsychologie peut-elle être construite ?

    R  Les personnages fictifs et légendaires sont codés 150 et ne sont pas considérés comme des personnes. Présentement, à la Library of Congress, on applique une règle des RDA qui considère les noms de personnages fictifs ou légendaires, les noms des dieux et des personnages mythologiques comme des noms de personnes réelles. Les autorités qui les représentent sont codées 100 et sont classées au catalogue d'autorités local. Malgré cela, l'ajout de subdivisions de la liste H 1110 n'est pas permis.

    Voici les instructions qui sont données dans l'introduction à la liste H1110 dans le Subject Headings Manual : Types of headings covered : The subdivisions listed below may be used, within the limitations of the usage notes, as free-floating subdivisions under names of individual persons established as headings in the name authority file. The category includes all personal names established in the name authority file except for names of non-human entities (e.g., names of individual fictitious and legendary characters, individual gods and mythological figures, and individually named animals). 

  • Utilisation de la subdivision $xStructure

    Q  Je voulais utiliser la subdivision $xStructure avec la tête de vedette Protéines mais la note d'application précise qu’elle s'emploie aux noms des produits chimiques et aux groupes de produits chimiques. Je laisse tomber et je fais des recherches dans le catalogue Ariane afin de me donner des « idées » et je tombe sur plusieurs notices contenant la vedette-matière Protéines--Structure. Est-ce que ce sont des erreurs de notices dérivées ?

    R  Il existe une subtilité dans l'application des LCSH qui concerne aussi le RVM, même si nous essayons le plus possible d'être explicite.

    Il existe une pratique qui permet d'« extrapoler » la signification de certaines catégories de vedettes et permettre ainsi l'utilisation des subdivisions affranchies à une catégorie de vedettes similaire sans avoir à demander la création de la combinaison [vedette]--[subdivision] au RVM.

    Une protéine est une sorte de molécule, qui relève du domaine de la biochimie. Plusieurs subdivisions affranchies aux noms des produits chimiques peuvent donc être logiquement applicables à des éléments biochimiques. Puisqu'il n'y a pas de liste de subdivisions affranchies aux noms de ces derniers, il est permis d'utiliser la subdivision de la liste des subdivisions affranchies aux noms des produits chimiques et de créer une vedette-matière sans en demander l'autorisation au RVM. La caution bibliographique assure la légitimité de la construction.

    Au RVM, nous préférons publier les vedettes de ce type afin d'éviter que les indexeurs se posent des questions. La vedette Protéine$xStructure fait donc maintenant partie du RVM.

    Le même phénomène se produit pour des vedettes comme Toxicomanie et Alcoolisme. Nous avons constaté en examinant le catalogue de la Library of Congress qu'on utilisait librement les subdivisions affranchies aux noms des maladies sans que les combinaisons obtenues aient été publiées dans les LCSH.

    Alors à vous de décider si vous voulez adopter cette pratique ou si vous préférez faire valider les constructions par le RVM pour qu'elles soient publiées dans le répertoire. 

  • Combinaison de plusieurs subdivisions de forme

    Q  Je me demande toujours si je peux ajouter deux subdivisions de forme l'une à la suite de l'autre. Certes, j'ai vu de nombreux exemples présentant deux subdivisions de forme, mais le cas qui me préoccupe concerne et la quantité des subdivisions rattachées à une tête de vedette et l'emploi de la subdivision de forme $vRépertoires suivi de la subdivision de forme $vPériodiques. Jusqu'à combien de subdivisions pouvons-nous aller ? Les deux subdivisions de forme $vRépertoires et $vPériodiques peuvent-elles être associées ? Y aurait-il une note explicative à ce sujet ? Exemple : Enseignement collégial$xProgrammes d'études$zQuébec (Province)$vRépertoires$vPériodiques ET Métiers$xÉtude et enseignement$xProgrammes d'études$zQuébec (Province)$vRépertoires$vPériodiques. Remarquez la quantité de subdivisions dans ce dernier exemple. Plutôt ahurissant, non ? (à moins qu'il y ait quelque chose qui cloche dans la construction de cette vedette). 

    R  D'abord, il n'y a pas de limite au nombre de subdivisions pouvant être ajoutées à une tête de vedette. Il faut suivre les règles d'emploi des subdivisions en lien avec le sujet du document à indexer. Ainsi, la vedette-matière Métiers$xÉtude et enseignement$xProgrammes d'études$zQuébec (Province)$vRépertoires est bien construite puisque les deux subdivisions de sujet $xÉtude et enseignement et $xProgrammes d'études peuvent être employées dans cet ordre à la suite de la tête de vedette Métiers, que la subdivision géographique peut s'ajouter à la suite de $xProgrammes d'études et enfin que la subdivision de forme $vRépertoires s'emploie aux sujets de noms communs. Et quand on lit la vedette-matière de droite à gauche, le sujet est très clair : il s'agit d'un répertoire des programmes d'études en enseignement des métiers au Québec. Par contre, la combinaison des subdivisions de forme $vRépertoires et $vPériodiques n'est pas valide car redondante. En effet, la plupart des répertoires sont publiés annuellement. D'ailleurs dans le RVM, la subdivision combinée $vRépertoires$vPériodiques apparaît en terme rejeté sous la subdivision $vRépertoires

  • Subdivision de forme $vPériodiques

    Q  Dans quelle mesure faut-il employer la subdivision de forme $vPériodiques ? Faut-il l'utiliser systématiquement pour toutes publications en série ? Si je prends l'exemple des publications gouvernementales, plusieurs sont des périodiques et pourtant, dans l'indexation effectuée, cette subdivision de forme n'a pas toujours été utilisée.

    R  Il est difficile pour nous de déterminer la raison pour laquelle la subdivision $vPériodiques n'apparaît pas dans les cas que vous avez rencontrés. Ça peut être autant l'application d'une politique locale qu'un changement de règles. Ou encore, le catalogueur a considéré pour une raison quelconque que la publication ne répondait pas à la notion de périodique. Les notices de catalogage des périodiques datent souvent de plusieurs années, dépendant de la date du début de leur publication. Peu de bibliothèques en reprennent l'indexation. Le catalogage est le plus souvent revu pour les changements de titre ou de périodicité. Sinon, on ne met à jour que les exemplaires.

    Il se peut aussi que l'utilisation d'une autre subdivision empêche l'ajout de la subdivision de forme $vPériodiques.

    Voici les règles en vigueur présentement.

    D'abord, la définition de ce qu'est un périodique :

    Un périodique est une ressource continue, autre qu'un journal ou une ressource intégratrice :  

    • qui paraît sur une base régulière (mensuelle, trimestrielle, semi-annuelle, annuelle, etc.), mais non quotidienne ;
    • qui paraît sur une base irrégulière mais qui contient des articles et répond aux autres caractéristiques d'un périodique ;
    • qui est éditée en parties distinctes ;
    • dont chaque partie comporte habituellement une désignation numérique ou chronologique ;
    • qui n'a pas de durée prédéterminée.

     

    Si un doute subsiste quant à la nature périodique d'une publication ou qu'il n’est pas possible d'en déterminer avec certitude la fréquence de parution, il est conseillé d'employer la subdivision de forme $vPériodiques plutôt que de l'omettre.

    Les rapports annuels et les annuaires (i.e. yearbook, publication en série paraissant en principe annuellement) sont aussi indexés avec la subdivision de forme $vPériodiques. Avant 1986, on pouvait utiliser la subdivision de forme $vAnnuaires qui n'était jamais suivi de la subdivision $vPériodiques. S'il reste encore des subdivisions $vAnnuaires, celles-ci devraient être remplacées par la subdivision $vPériodiques. En ce qui concerne les rapports annuels, l'ajout de la subdivision $vPériodiques à la suite du nom de l'organisme qui le publie est aussi une pratique relativement récente. Avant, on indexait avec le nom de l'organisme sans y ajouter de subdivision.

    Ensuite, les différentes autres natures des périodiques :

    Certaines publications peuvent avoir 2 formes. Par exemple, elles peuvent être de nature périodique et être aussi une bibliographie. À ce moment, on utilise une double subdivision de forme $vBibliographie$vPériodiques. Par contre, elles peuvent être de nature périodique et être aussi un répertoire, un annuaire téléphonique, un recueil de communications d'un congrès donné, un dictionnaire, une encyclopédie, etc. Ces types de document sont souvent en soi de nature périodique. La règle est alors de ne pas faire suivre la subdivision appropriée de la subdivision $vPériodiques.

    Voici la liste des subdivisions qui ne sont jamais suivies de la subdivision de forme $vPériodiques. La présence d'une de ces subdivisions peut être une raison pour laquelle la subdivision $vPériodiques n'a pas été ajoutée :

    $vAgendas

    $vAnnuaires téléphoniques

    $vAtlas

    $vAtlas pour aveugles

    $vAtlas pour handicapés visuels

    $vBases de données

    $vCalendriers

    $vCartes

    $vCongrès

    $vDictionnaires

    $xDroit$vJurisprudence

    $xDroit$vJurisprudence$vRépertoires

    $vEncyclopédies

    $vEnregistrements sonores pour la jeunesse

    $vFilms pour la jeunesse

    $vFonds de cartes

    $vGuides

    $vGuides, manuels, etc.

    $vJournaux

    $vJurisprudence

    $vJurisprudence$vRépertoires

    $vManuels d'amateurs

    $vManuels de laboratoire

    $vManuels d’observation

    $vOrdres du jour

    $vOuvrages pour la jeunesse

    $vPhotocartes

    $vRegistres

    $vRépertoires

    $vRépertoires géographiques

    $vRésumés, programmes, etc.

  • Utilisation des subdivisions affranchies de sujet et leur combinaison

    Q  J'aurais une question concernant l'utilisation des subdivisions affranchies de sujet : est-il possible de combiner plusieurs subdivision affranchies provenant de la liste H 1095 dans la même vedette, par exemple $xChauffage et ventilation suivie de $xConception et construction ?

    R  Oui. La plupart des subdivisions de la liste H 1095 sont générales et sont affranchies à tous les sujets. Elles peuvent être combinées ensemble à 3 conditions :

    • La caution bibliographique : la vedette construite doit décrire le document analysé ;  
    • La construction obtenue doit être logique. Dans le cas des subdivisons de forme, il faut se demander si le document peut être ces deux formes à la fois. Par exemple, on ne pourrait pas combiner $vCartes et $vBibliographie. Un document ne peut à la fois être une carte et une bibliographie. À ce moment, il faut utiliser la subdivision de sujet $xCartes. Un document peut être une bibliographie de cartes : $xCartes$vBibliographie. De même, on ne peut pas ajouter la subdivision de forme $vCatalogues à la subdivision $vExpositions  car celle-ci représente déjà un catalogue ; 
    • Bien lire les notes d'application : la plupart des subdivisions de la liste H 1095 sont affranchies à tous les sujets (cette expression signifie qu'on peut les employer sous des vedettes codées 610, 611, 630 et 651), certaines sont affranchies sous les sujets de noms communs (cela signifie sous les vedettes codées 650) et d'autres sont affranchies à des sujets précis mais pour lesquels il n'existe pas de liste particulière. C'est le cas des subdivisions que vous mentionnez :
      • $xChauffage et ventilation : Employer cette subdivision de sujet, suivie si nécessaire d'un nom de lieu, aux différents types de constructions, d'usines, de véhicules, par ex...
      • $xConception et construction : Employer cette subdivision de sujet aux types de constructions, de structures, de machines, de matériels, de véhicules, etc. pour les documents sur leur ingénierie et leur construction

     

    Alors il faut s'assurer de respecter les catégories mentionnées. Nous devons vous préciser, qu'en date d'aujourd'hui [mai 2017], nous n'avons pas encore terminé la révision des notes d'application des subdivisions de la liste H 1095. En cas de doute, il faut consulter la définition fournie dans les LCSH ou contacter le RVM.

    Q  Dans le Guide pratique du Répertoire des Vedettes-Matières, il est indiqué : « L'utilisation dans une même vedette de subdivisions de sujet provenant d'une même liste n'est pas normalement permise. [...] Cette règle ne s'applique pas aux subdivisions de sujet affranchies de la liste H 1095. Ces subdivisions peuvent être combinées ou juxtaposées à des subdivisions de sujet provenant d'autres listes de subdivisions affranchies. »

    Je ne suis pas certaine de bien comprendre cette section. En fait, j'en comprends qu'il n'est pas possible de combiner 2 subdivisions de sujet provenant d'une même liste. Par ex. Tête de vedette + subdivision de la liste H 1100 + subdivision de la liste H 1100 n'est pas permis. 

    R  En effet, cette combinaison n'est pas permise.

    Q  Mais qu'il est possible de combiner 2 subdivisions de sujet provenant de listes différentes. Par ex. Tête de vedette + subdivision de la liste H 1195 + subdivision de la liste H 1095 est permis. 

    R  Oui, c'est possible pour toute liste et la liste H 1095 mais pas entre des listes autres que la H 1095.

    Q  Qu'en est-il de la liste H 1095 ? Est-il possible de combiner 2 subdivisions affranchies provenant de cette liste ?

    R  Oui, en respectant les conditions émises ci-haut.

    Q  Par exemple, si j'ai un document portant sur la conception de systèmes de ventilation pour des bâtiments industriels, puis-je créer cette vedette : Constructions industrielles$xChauffage et ventilation$xConception et construction ? Ou bien dois-je créer 2 vedettes distinctes, soient : Constructions industrielles$xChauffage et ventilation ET Ventilation$xConception et construction

    R  Ces 2 subdivisions ont des applications particulières. Il faut s'assurer que la combinaison [tête de vedette]$x[subdivision] obtenue corresponde aux catégories énumérées dans la note de la dernière subdivision. Constructions industrielles$xChauffage et ventilation : la combinaison ne représente plus un type de construction. Elle ne représente pas non plus un type de structure, ni un type de véhicule ou de machine. Restent les matériels et le fameux « etc.».

    Si votre document traite des appareils et du matériel, la vedette Constructions industrielles$xChauffage et ventilation$xAppareils et matériel$xConception et construction est une construction valide.

    S'il ne s'agit pas spécifiquement des appareils et du matériel, nous opterions pour la construction suivante : Constructions industrielles$xChauffage et ventilation$xConception et construction. Elle nous semble logique pour un document sur la conception des systèmes de chauffage et de ventilation. Une telle vedette représente davantage le côté technique du document. Alors que si on omet la subdivision $xConception et construction, on obtient une vedette qui décrirait mieux un document qui discute en général du chauffage et de la ventilation des constructions industrielles.

    Ce raisonnement privilégie la logique et demande une interprétation de la note de la subdivision $xConception et construction.

    Une vérification du catalogue de la Library of Congress ne nous a pas permis de valider avec certitude les constructions. Nous avons quand même trouvé quelques documents indexés avec les vedettes que nous vous conseillons. Mais nous avons aussi trouvé des documents indexés par des combinaisons de vedettes. Il est difficile d'opter pour un modèle, les documents ayant été indexés à différentes époques et parfois par d'autres institutions que la LC. De plus, le contenu du document ne peut pas être vérifié.

  • Répertoires de produits pharmaceutiques

    Q  Nous nous questionnons sur l'emploi de la subdivision de forme appropriée pour les répertoires de produits pharmaceutiques dans lesquels on retrouve des fiches de produits. 2 exemples d'ouvrages : Chemist & druggist : guide to OTC medicines : for pharmacists & pharmacy assistants, ainsi que Complete guide to prescription & nonprescription drugs. Nous aimerions utiliser la subdivision $vRépertoires, mais celle-ci s'applique seulement aux listes de noms et d'adresses. Avez-vous des suggestions ?   

    R  Suite à nos recherches, voici ce que nous vous suggérons concernant les répertoires de produits pharmaceutiques que vous avez à indexer. Vous pouvez employer la subdivision de forme affranchie $vGuides, manuels, etc. Tel que mentionné dans la note d'application, cette subdivision s'emploie pour les documents de référence de format pratique dans lesquels l'information relative à un domaine est présentée de manière à faciliter la consultation rapide. Ainsi, pour un document s'adressant aux professionnels de l'industrie pharmaceutique, l'indexeur peut utiliser la vedette-matière suivante : Médicaments$xIdentification$vGuides, manuels, etc.    S'il s'agit d'un document plus général, s'adressant au grand public, l'indexeur peut ajouter une seconde vedette construite avec la subdivision de forme affranchie $vOuvrages de vulgarisation : Médicaments$xIdentification$vOuvrages de vulgarisation

  • La subdivision de forme $vRécits personnels : un rare exemple d'emploi différent de celui de la Library of Congress

    Le RVM suit les politiques et les procédures de la Library of Congress tout en les adaptant à la langue française et à la réalité francophone. Rares sont les cas où nous divergeons de leurs pratiques. Ainsi, avant 2016, la subdivision de forme $vRécits personnels ne s'employait qu'aux noms des guerres et des événements historiques. À maintes reprises, des utilisateurs du RVM nous avaient fait part des difficultés que cette pratique, fidèle à celle de la LC, causait lors de l'indexation. Questionnée à ce sujet, la LC nous avait répondu, qu'étant donné la difficulté à différencier une biographie d'un récit personnel, il était préférable ne pas permettre l'utilisation de la subdivision $vPersonal narratives aux catégories de personnes. Que répondre alors aux questions suivantes de nos usagers :

    Comment indexer les témoignages personnels de détenus de camps de concentration, de femmes atteintes du cancer ou de personnes racontant leur vécu dans une secte religieuse ? La subdivision de forme $vRécits personnels devrait être permise aux noms des catégories de personnes. La subdivision de forme $vAnecdotes n'est pas appropriée pour ce genre de documents, une anecdote étant par définition le bref récit d'un fait curieux ou amusant. Quant à la subdivision de forme $vBiographies, son sens est trop large pour ce type de documents. Alors pourquoi ne pas permettre l'ajout de la subdivision de forme $vRécits personnels aux catégories de personnes ?

    Suite à ces demandes répétées, une étude exploratoire a été entreprise pour examiner différents scénarios dont celui de l'adoption de la pratique de RAMEAU. RAMEAU permet l'utilisation de la subdivision de forme $vRécits personnels « aux collectivités, guerres, lieux (en subdivision de subdivision) et sujets noms communs appropriés (événements historiques, situations et expériences particulières, etc.) pour des récits vécus ou des témoignages, par ex. : Guerre mondiale (1939-1945)$vRécits personnels ; Konzentrationslager Auschwitz$vRécits personnels ; Courses automobiles$vRécits personnels ; Mouton$xÉlevage$vRécits personnels ». RAMEAU ne permet pas non plus l'ajout aux catégories de personnes.

    Cette option s'est avérée être aussi la meilleure pour le RVM.  Depuis novembre 2015, le RVM permet donc l'ajout de la subdivision de forme $vRécits personnels aux mêmes catégories de vedettes que RAMEAU. Ainsi, le récit de l'exemple suivant sera indexé de cette façon :

    Destin, Jonathan. Condamné à me tuer, 2013.

    • Harcèlement$zFrance$vRécits personnels
    • Violence dans les écoles$zFrance$vRécits personnels
    • Comportement suicidaire$zFrance$vRécits personnels

     

    En complément, le RVM a rédigé des notes d'application plus détaillées afin de bien expliquer la différence entre les subdivisions de forme $vRécits personnels ; $vBiographies ; $vAnecdotes. Ces notes sont réciproques dans le dossier de chacune des subdivisions.

    Les notes d'application se lisent comme suit.

    $vRécits personnels

    680 Employer cette subdivision de forme aux noms des collectivités, aux noms des lieux suivis d'une subdivision de sujet et à tout autre sujet de nom commun représentant un événement historique, une catastrophe, une condition, une maladie, une profession ou toute autre situation ou expérience particulière pour les témoignages d'une personne dont le sujet principal est l'événement ou la situation décrite, les considérations de type personnel étant évacuées presque totalement.

    680 Employer cette subdivision de forme, suivie si nécessaire d'un adjectif de nationalité, aux noms des guerres pour les témoignages d'une personne dont le sujet principal du récit est la guerre elle-même, les considérations de type personnel étant évacuées presque totalement.

    $vBiographies

    680 Employer cette subdivision de forme aux noms des lieux, des collectivités, des livres sacrés, des catégories de personnes, des groupes ethniques, des animaux et des événements historiques pour les biographies collectives et individuelles ainsi que les autobiographies. Une biographie doit couvrir une large portion de la vie d'une personne. Une autobiographie met l'accent sur la vie de son auteur, sur ses pensées et sa personnalité, les événements relatés ne servant que de toile de fond.

    $vAnecdotes

    680 Employer cette subdivision de forme aux noms des lieux, des personnes, des familles, des collectivités, des livres sacrés, des catégories de personnes, des groupes ethniques et à tout autre sujet de nom commun pour les brefs récits de faits curieux, amusants ou peu connus.

    Le thésaurus RVMGF offre maintenant des descripteurs de genre/forme. Certains d'entre eux sont identiques aux subdivisions de forme actuelles. Nous vous encourageons à les utiliser aussi même si le résultat de l'indexation semble redondant. Dans un avenir non précisé, ces descripteurs remplaceront les subdivisions de forme. Par contre, pour le moment, il est conseillé d'utiliser les deux options en parallèle.

    Ainsi le récit de Jonathan Destin donné précédemment en exemple pourra être indexé avec les vedettes de sujet et de forme suivantes :

    650 Harcèlement$zFrance$vRécits personnels

    650 Violence dans les écoles$zFrance$vRécits personnels

    650 Comportement suicidaire$zFrance$vRécits personnels

    655 Récits personnels

  • Annulation de la subdivision de sujet $xIndustrie

    À l'automne 2014, la Library of Congress (LC) a annulé la subdivision de sujet $xIndustries, $xIndustrie au RVM, qui était affranchie uniquement aux noms des sociétés traditionnelles. La LC considérait qu'il était difficile de faire la différence entre un peuple issu d’une société à tradition orale, sans écriture et un peuple à tradition écrite.

    À l'image de la Library of Congress, le RVM a aussi annulé sa subdivision de sujet $xIndustrie, qui était, rappelons-le, uniquement affranchie aux noms des sociétés traditionnelles.

    Les documents sur les techniques utilisées par des sociétés traditionnelles sont depuis indexés par la combinaison de 2 vedettes : celle du nom du peuple de la société traditionnelle et la vedette de sujet Industries primitives.

    Par exemple, un document sur les techniques utilisées pas les aborigènes d'Australie sera indexé par les 2 vedettes suivantes : Australiens (Aborigènes) ; Industries primitives.

    Il n'existe pas de subdivision de sujet $xIndustrie affranchie aux sujets de noms communs. Les documents sur un type d'industrie sont indexés à l'aide de vedettes construites soit dans un ordre direct, par exemple Industrie aéronautique, soit à l'aide de la subdivision de sujet non affranchie $xIndustrie, par exemple Tourbe$xIndustrie. Le RVM publie toutes les vedettes désignant les industries particulières. Les indexeurs ne peuvent pas les construire eux-mêmes à l'aide de la subdivision de sujet $xIndustrie mais sont invités à faire parvenir un formulaire de demande de création à l'équipe du RVM.

 

 

 

 

 

 

Retour